Grand Tétras

mardi 21 septembre 2021
par  Patrick MAGNE
popularité : 46%

RETOUR A LA LISTE

Type :
Galliformes - Phasianidés
Nom :

Grand Tétras

Sex :
nom Scientifique :
Tetrao urogallus - Western Capercaillie
Chassable :
nuisible :
NON
Patrik Åberg, XC26781
longevite :
Cette espèce peut vivre en moyenne 10 ans.


Taille de 115 cm, Envergure de 87 à 125 cm, Poids de 1500 gr à 2500 gr.
Le grand tétras est un gallinacé des forêts de conifères qui ne peut être confondu en raison de sa tête et de son cou massifs, sa queue large qu’il déploie en éventail comme un dindon, ses pattes courtes mais très robustes. Il y a un dimorphisme sexuel flagrant aussi bien du point de vue de la taille que de la couleur. Le mâle a un plumage brun-noir avec des reflets verts et violets. Quelques taches blanches parsèment les plumes de la queue qui sont arrondies. Le bec est blanchâtre et une zone de peau nue rouge cerne le dessus et l’arrière des yeux. Les plumes de la gorge sont hérissées et forment une petite barbe. Une petite tache blanche macule le bord antérieur de l’aile. La femelle revêt une livrée brun roussâtre barrée de noir. Une tache roussâtre importante marque la poitrine. La queue roussâtre est assez longue et non échancrée contrairement à celle de la femelle du Tétras lyre.


PHOTOS D’EMPREINTES DIVERS ET VARIÉES

PHOTOS D’IDENTIFICATION DIVERS ET VARIÉES




L’aire de répartition du grand tétras se situe surtout dans le nord et l’est de l’Europe (Scandinavie, ouest de la Russie) mais il est également présent en Europe Occidentale et Centrale dans les zones de relief. Son habitat habituel est constitué par la taïga, les forêts de conifères et les forêts mixtes. Il déserte en général les monocultures d’épicéas car il a besoin de clairières avec des myrtilles, des sorbiers et un mélange d’arbres de tous les âges.


Il se perche volontiers dans les arbres, marchant même sur les petites branches. Généralement farouche et prudent, il plus facile à observer au printemps lorsque les mâles paradent. Les parades nuptiales sont spectaculaires et se déroulent dans un endroit spécifique préparé à cet effet et que l’on nomme généralement "lek" ou "place de chant" en raison des cris bizarres et gutturaux poussés en ce lieu par les mâles.





D’ordinaire, le grand tétras vole silencieusement et avec une grande agilité entre les arbres mais il peut s’envoler avec des battements d’ailes bruyants s’il est surpris.



Le grand tétras a un régime mixte avec une légère prédominance pour les produits végétariens. Il consomme des aiguilles de pins, des bourgeons, des feuilles, des baies mais aussi des fourmis et des coléoptères. En plus de cela, il absorbe fréquemment des graviers qui facilitent sa digestion, comportement qui est assez courant chez les nombreuses espèces aviaires granivores.



Le nid est un creux du sol garni d’herbes et de feuillages. En juin-juillet, la femelle pond de 5 à 9 oeufs.
Les poussins éclosent après 4 semaines d’incubation ; ils ont le dessous du corps jaune clair, le dos plus foncé, avec du beige, du brun, du noir et rayé de bandes noirâtres.
Le grand tétras s’hybride occasionnellement avec le Tétras lyre et même avec le Faisan de Colchide en limite d’aire de répartition, là où les effectifs sont faibles et les partenaires potentiels rares.

Bibliographie :
OFB Office Française de la Biodiversité
SAGIR
Guide des oiseaux d’Europe. Delachaux & Niestlé
Les oiseaux d’Europe . Lars Jonsson. Nathan
La Faune de France. Nathan
Guide encyclopédique des oiseaux. Nathan
Oiseaux.net


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 septembre 2021

Publication

31 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd’hui
2 hier
222 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté