Grive draine

mardi 21 septembre 2021
par  Patrick MAGNE
popularité : 47%

RETOUR A LA LISTE

Type :
Passériformes - Turdidés
Nom :

Grive draine

Sex :
nom Scientifique :
Turdus viscivorus - Mistle Thrush
Chassable :
nuisible :
NON
Fernand Deroussen, XC533188
longevite :
Cette espèce peut vivre en moyenne 11 ans.


Taille de 28 cm, Envergure de 42 à 47 cm, Poids de 110 gr à 140 gr.
La Grive draine, grande grive à longue queue, est le plus grand de nos turdidés. C’est avec la Grive musicienne, plus petite, qu’on peut le cas échéant la confondre en vue de face et je pointerai les différences. Trois sous-espèces sont décrites, qui sont peu différentes de la nominale. Je décrirai cette dernière qui occupe l’Europe.
La Grive draine se reconnaît à sa grande taille, à ses parties supérieures d’un brun-gris froid dont l’uniformité est rompue par les liserés clairs des rémiges et des couvertures, à la pâleur des parties inférieures qui montrent des zones sombres plus ou moins visibles de chaque côté de la poitrine au niveau des poignets, au patron de tête (côté de la tête montrant de l’avant vers l’arrière un trait malaire partant du bec, un trait épais vertical sous l’œil et un arc à l’arrière des couvertures auriculaires, les trois noirâtres sur fond blanchâtre) et à la queue montrant du blanc aux rectrices externes. L’œil est sombre, le bec fort, noirâtre, avec du jaune à la base.
Vue de face, une musicienne montrerait un patron de tête proche, mais souvent moins marqué, avec une calotte d’un brun chaud et des côtés roux-chamois. De plus, la poitrine et les flancs seraient plus ou moins teintés de roux.
Le juvénile se reconnaît au manteau et aux scapulaires striés de beige-chamois.


Le chant fait penser à celui du Merle noir mais il est plus pauvre, plus monotone, mélancolique et surtout sa tonalité est nettement plus élevée.
Le cri habituel est un trrrrrt " sec et râpeux, très caractéristique. Le cri d’alarme est du même type mais rapidement répété "trrrrrtrrtrrtrrtrrtratratratra...". On entend aussi occasionnellement des " rec trec trec..." Enfin, elle peut pousser un "siii" très incisif et dur.

PHOTOS D’EMPREINTES DIVERS ET VARIÉES

PHOTOS D’IDENTIFICATION DIVERS ET VARIÉES




L’habitat varie suivant les grandes régions. En Europe de l’Ouest, on trouve la draine du niveau de la mer à 1 800 m d’altitude environ.

Deux conditions doivent être remplies pour que l’espèce soit présente, tout d’abord des milieux ouverts à semi-ouverts avec accès facile au sol pour l’alimentation, d’autre part des milieux arborés clairs pour la nidification.
Un écotone pas trop anthropisé entre forêt et prairies/pâtures/pelouses et une bonne imbrication des deux milieux lui conviennent particulièrement. Les cultures lui sont beaucoup moins favorables. On la trouve également dans les grandes clairières forestières, les grandes coupes, les ripisylves en contexte prairial, les grands parcs à la campagne, éventuellement les grands vergers, les peupleraies et ce d’autant plus que les peupliers sont porteurs de gui. En altitude, elle apprécie tous les espaces enherbés avec arbres épars ou forêt proche, les pelouses naturelles, les abords des marais et tourbières, les prés-bois, etc. Les densités sont meilleures en altitude qu’en plaine.
Au Maghreb et dans la partie orientale de l’aire, la draine est franchement un oiseau d’altitude car c’est là que les deux conditions environnementales évoquées plus haut sont remplies. Évidemment, les boisements diffèrent des nôtres.


Comparée à la musicienne, la Grive draine est plus grande et se tient plus droite. Quand elle est attentive, elle tend le cou, la tête et le bec un peu relevés, et laisse un peu tomber les ailes, ce qui dévoile la grande queue.
Elle aurait plus une attitude de merle.
C’est un oiseau plutôt solitaire en temps normal. Cependant, les migrateurs se déplacent en petits groupes lâches, ce qui dénote une pointe de grégarisme. On a déjà signalé la reproduction en petites colonies lâches mais cela ne semble pas commun.
Enfin, on connaît son appétence pour les fruits du gui, au point que sa présence hivernale peut être grandement tributaire de ce fruit. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu son nom spécifique latin "viscivorus", c’est-à-dire "mangeuse de gui Viscum album".





Vol direct avec séquences de battements assez lents et de peu d’amplitude de ses grandes ailes.



À la belle saison, la Grive draine est essentiellement insectivore. Elle recherche ses proies au sol en progressant par petits sauts et en écartant du bec ce qui peut les cacher.
Elle consomme beaucoup d’insectes, en particulier à l’état larvaire, diptères, coléoptères, lépidoptères, ... aussi des vers de terres, de petites limaces, etc. Elle en nourrit sa nichée.
À la mauvaise saison, elle devient plus frugivore/granivore. On a dit plus haut son goût pour les baies de gui. Beaucoup de petits fruits l’intéressent, les fraises sauvages au sol et de nombreuses baies de ligneux, merisiers, sorbiers, genévriers, lierres, etc.



La saison de reproduction commence tôt pour les résidents assez méridionaux, dès le début mars et elle s’étale jusqu’en juillet-août pour les migrateurs des contrées nordiques.
En Europe de l’Ouest, elle va de fin mars à juin. Deux nichées successives sont possibles. L’espèce est monogame et territoriale.
La nidification est arboricole. Le nid est construit dans une fourche à quelques mètres de hauteur dans un arbre. C’est une coupe assez grande, faite de tiges sèches, de racines, de mousse et de lichen, l’intérieur façonné avec de la boue et tapissé d’éléments végétaux fins.
La femelle pond 4 œufs (2-5) un peu bleutés ou vert pâle légèrement tachés de brun clair, avec quelques points plus marqués, qu’elle incube 12-14 jours. Les jeunes resteront au nid une 15e de jours puis sous la dépendance des adultes une autre 15e de jours. À moins que la femelle n’entame une seconde nidification, auquel cas c’est le mâle qui prend en charge les jeunes jusqu’à leur émancipation.

Bibliographie :
OFB Office Française de la Biodiversité
SAGIR
Guide des oiseaux d’Europe. Delachaux & Niestlé
Les oiseaux d’Europe . Lars Jonsson. Nathan
La Faune de France. Nathan
Guide encyclopédique des oiseaux. Nathan
Oiseaux.net


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 septembre 2021

Publication

31 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd’hui
2 hier
222 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté