Bécasse des bois

mardi 21 septembre 2021
par  Patrick MAGNE
popularité : 43%

RETOUR A LA LISTE

Type :
Charadriiformes, Scolopacidés
Nom :

Bécasse des bois

Sex :
nom Scientifique :
Scolopax rusticola - Eurasian Woodcock
Chassable :
nuisible :
NON
Patrik Åberg, XC27078
longevite :
Cette espèce peut vivre en moyenne 21 ans maximum.


Taille de 35 cm, Envergure de 56 à 60 cm, Poids de 250 gr à 420 gr.
La Bécasse des bois (Scolopax rusticola) est un oiseau migrateur essentiellement nocturne qui appartient à la famille des Scolopacidae et à l’ordre des Charadriiformes. Il s’agit d’une espèce limicole, terme employé pour désigner un petit échassier.

La Bécasse des Bois vit dans les milieux forestiers dont le sol est jonché de feuilles mortes et, de ce fait, est particulièrement riche en terreau humide. Elle se cache dans les futaies et les épais taillis et reste rarement à découvert. C’est pourquoi elle affectionne tout particulièrement les espaces boisés. Lors de sa migration, elle se déplace de préférence au cours de la nuit, par groupes de 6 individus au maximum.

La Bécasse des bois possède un plumage dont la couleur oscille du beige au brun sombre. Elle se confond parfaitement avec les tonalités des milieux boisés, si bien qu’il n’est pas si facile de la distinguer aisément. Grâce à ce mimétisme, elle peut donc passer quasiment inaperçue. Mais elle est trahie par le bruit d’ailes du fait de son envol rapide, ou par le bruit qu’elle génère en se posant assez lourdement sur le sol. Elle est donc beaucoup plus facile à observer à ces moments précis et lorsqu’elle vole. C’est aussi ainsi que les chasseurs la repèrent. Ils peuvent d’ailleurs localiser les Bécasses des bois par la présence de leurs fientes particulières, inodores et de couleur blanche.

Elle est pourvue d’un long bec lui permettant de fouiller le sol, et son corps est assez trapu. Mâle et femelle n’ont pas de signe externe distinctif.


PHOTOS D’EMPREINTES DIVERS ET VARIÉES

PHOTOS D’IDENTIFICATION DIVERS ET VARIÉES




Elle fréquente les régions boisées entrecoupées de champs et de clairières, surtout avec des fourrés humides et des massifs de conifères. Lors de la reproduction, fréquente les terrains marécageux, les marais, les prairies humides et les rivages.


Elle s’active surtout au crépuscule. Son vol rapide, aux changements brusques de direction, est très caractéristique. C’est un oiseau discret. Les meilleures chances de la voir sont au printemps entre avril et juin, au crépuscule, quand elle traverse une clairière ou longe un layon, en vol nuptial (la croule). Quand on la dérange, elle s’envole dans un vrombissement d’ailes sonore en se faufilant entre les arbres.
Vol plus lent que celui de la bécassine. Surprise, la Bécasse des bois s’envole dans un bruissement d’ailes en zigzaguant entre les arbres.





La France se situe au cœur de l’aire intermédiaire où la Bécasse peut être aperçue toute l’année ou uniquement au cours des mois les plus froids en fonction de son origine. Ainsi, une Bécasse née sur notre territoire migre rarement. On peut par exemple la trouver le long de la Manche, de l’Atlantique et au bord de la Méditerranée s’il s’agit d’une Bécasse en période d’hivernage, ou dans le Bassin parisien, les Alpes, les Pyrénées, le Jura, le Massif central et le grand quart Nord-Est durant la période de reproduction.



Son long bec lui permet de prélever des vers de terre en fouillant le sol à la nuit tombée, principalement dans les vignes et les prairies. Cette nourriture peut cependant venir à manquer en période de forte sécheresse. Durant la journée, la Bécasse reste dans les sous-bois où elle trouve ses principaux aliments dans l’humus.

Son régime alimentaire est essentiellement constitué d’aliment d’origine animale, comme les insectes, les larves, les crustacés et les myriapodes. Mais c’est de loin les vers de terre qui constituent sa plus grande source d’énergie. La Bécasse des bois consomme dans une moindre mesure des végétaux et des graines.



La maturité sexuelle intervient à l’âge de 1 an. Durant cette période c’est surtout au cours de la journée et au crépuscule que ces oiseaux polygames sont actifs. Ils ne quittent pas les milieux boisés. Pour attirer les femelles les mâles volent en solitaire, en début et en fin de journée, en poussant des cris très particuliers. C’est ce que l’on appelle la croule, et chaque mâle revient sur son site de croule tous les ans.

Après l’accouplement, la femelle pond entre 3 et 5 œufs d’un blanc jaunâtre dans le nid bâti à-même le sol. La période de ponte varie d’une région à l’autre, sachant qu’elle est un peu plus tardive en altitude. La femelle est seule à couver. Après environ 22 jours d’incubation, les œufs éclosent. Les petits, que l’on appelle les bécasseaux, sont capables de se déplacer dès la sortie de l’œuf presque comme les Bécasses adultes. Pour qualifier cette particularité, le terme employé est nidifuge.

Les bécasseaux ont un développement très rapide qui leur permet de voler dès l’âge de 20 jours alors qu’ils ne possèdent encore des plumes que sur les ailes. Ils deviennent totalement indépendants à 8 semaines. 56 % des bécasseaux survivent jusqu’à leur envol. Le taux de survie chez cette espèce n’est pas très important, et l’espérance de vie de la Bécasse des bois dépasse rarement 18 mois.

Bibliographie :
OFB Office Française de la Biodiversité
SAGIR
Guide des oiseaux d’Europe. Delachaux & Niestlé
Les oiseaux d’Europe . Lars Jonsson. Nathan
La Faune de France. Nathan
Guide encyclopédique des oiseaux. Nathan
Oiseaux.net


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 septembre 2021

Publication

31 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd’hui
5 hier
328 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté