Perdrix Rouge

lundi 20 septembre 2021
par  Patrick MAGNE
popularité : 46%

RETOUR A LA LISTE

Type :
Galliformes, Phasianidae
Nom :

Perdrix rouge

Sex :
nom Scientifique :
Alectoris rufa
Chassable :
nuisible :
NON
longevite :
La longévité, ou durée de vie, de la perdrix grise est d’environ 6-8 ans


Cette perdrix mesure environ 32 cm (pour une envergure de 45 à 50 cm).

De loin, elle peut être confondue avec sa cousine, la perdrix bartavelle, mais de près, on peut noter un bandeau blanc au-dessus de l’œil. Les joues et la gorge sont blancs, bordés de noir. Le dessus du corps est rouille, la poitrine gris-bleu. Le bec et les pattes sont couleur de corail.


PHOTOS D’EMPREINTES DIVERS ET VARIÉES

PHOTOS D’IDENTIFICATION DIVERS ET VARIÉES





Milieux ouverts de la montagne (2 500 m) jusqu’aux plaines cultivées (céréales, betterave, pomme de terre), ou zone bocagère et de bosquets. Elle semble fuir les zones humides et la forêt dense. Par rapport à d’autres perdrix, même si elle voisine volontiers avec la perdrix rouge, elle semble préférer les climats plus frais que ceux de la zone méditerranéenne ou pyrénéenne où on ne la trouve qu’en montagne.


La perdrix rouge vit généralement en compagnie de six à dix oiseaux, mais des rassemblements plus importants, jusqu’à 70 individus et même plus, ont été observés, surtout à l’automne et durant les hivers froids. Les oiseaux non-reproducteurs se regroupent au printemps et en été. Bien que normalement sédentaires, les perdrix vivant en altitude migrent vers les vallées en hiver.
Le chant, plus audible le matin, est semblable à celui de la perdrix choukar, chak-chak- chakar-choukar. Le cri d’alerte rappelle un peu le rythme d’une machine à vapeur au démarrage go-chak-chak, go-chak-chak, go-chak-chak . Le cri de contact et de ralliement est beaucoup plus doux chik-chik-chik-chik.



MALADIES PARASITAIRES : Coccidiose, Aspergillose, Histomonose, Trichomonose, Poltparasitisme.
MALADIES BACTERIENNES : Pasteurellose, Colibacillose, Entérotoxémie, Salmonellose, Septicémie, Yersiniose.

Certains grains enrobés de pesticides peuvent aussi empoisonner les adultes, qui sont dans les zones cultivées très exposés (directement ou indirectement) à divers cocktails de pesticides.
Certains de ces pesticides affectent la santé des reproducteurs, voire leur santé reproductive et se montrent toxiques pour l’embryon quand ils sont expérimentalement injectés dans l’œuf



Elle vit en couple ou trio de la fin d’hiver au printemps ou le reste de l’année en bandes dites "compagnies". Les compagnies rassemblent une ou quelques familles (adultes et jeunes et adultes sans jeunes).
C’est une espèce légèrement lucifuge, qui semble s’activer les jours nuageux et qui se nourrit le plus à l’aube et au crépuscule.

Quand on les dérange, comme la plupart des oiseaux de ce type, les perdrix se sauvent en courant tout en lançant des regards vers la source de danger et/ou après s’être cachées s’envolent brutalement sur une courte distance avec un cri d’alarme : "rick rick rick".



L’alimentation est similaire à celle de la perdrix grise et de la perdrix choukar, graines, faînes, feuilles, bourgeons, petits invertébrés, dont des insectes si importants pour l’alimentation des jeunes. Mais elle est aussi capable de se nourrir de légumes, de racines et même de jeunes betteraves. La perdrix rouge fréquente les points d’eau le soir, à la tombée de la nuit



La perdrix rouge est monogame. Le mâle marque son territoire en chantant, du haut d’un promontoire, corps dressé, plumes gonflées. Le nid est une simple cuvette délimitée par des herbes et placée sous un buisson ou une touffe d’herbes. Le mâle prépare plusieurs nids et la femelle choisit celui dans lequel elle va pondre. La ponte a lieu en mai-juin en France, avril-mai au Portugal. Il n’y a généralement qu’une ponte par an, parfois deux ; elles sont alors simultanées et les parents couvent chacun une ponte, le mâle se chargeant de la première. La femelle pond une dizaine d’œufs, au fond blanc taché de brun. L’incubation est de l’ordre de 24 jours. Les poussins, nidifuges, restent ensemble jusqu’à la saison de reproduction suivante. La femelle peut pondre deux couvées successives, dans deux nids différents. L’une d’elles est alors couvée par le mâle. En cas de destruction du nid, la femelle peut faire une deuxième ponte. Les jeunes atteignent leur taille adulte vers l’âge de deux mois. Toute la famille reste réunie jusqu’en hiver

Bibliographie :
OFB Office Française de la Biodiversité
SAGIR
Guide des oiseaux d’Europe. Delachaux & Niestlé
Les oiseaux d’Europe . Lars Jonsson. Nathan
La Faune de France. Nathan
Guide encyclopédique des oiseaux. Nathan
Oiseaux.net


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 septembre 2021

Publication

31 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd’hui
2 hier
222 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté